Projet de longue date de la fédération d’Ille-et-Vilaine, le développement de nouveaux comités et antennes dans le département est accéléré par la crise sanitaire liée au coronavirus.

Etre au plus près des personnes en difficulté, mobiliser les bénévoles près de leur lieu d’habitation et sur leur territoire, être dans une démarche d’éducation populaire en accompagnant chacun vers le savoir et la capacité à agir pour soi et pour les autres… Toutes ces valeurs font partie des fondements du Secours populaire français. L’association, dont les actions quotidiennes sont régies par son slogan « Tout ce qui est humain est nôtre », est, bien avant d’être une association caritative, une association de solidarité. La solidarité est le maitre mot, puisque là où il y a des hommes, la solidarité est possible et doit se faire.

C’est ainsi que le Secours populaire agit sur de nombreux champs, en fonction des spécificités des territoires sur lesquels il est implanté, et des possibilités et idées proposées par les bénévoles. En effet, pour mener à bien ces actions de solidarité, environ 900 bénévoles agissent tout au long de l’année en Ille-et-Vilaine.

L’association est implantée dans 6 villes du département :

– 3 comités locaux à Fougères, Redon et Saint-Malo. Ces structures ont leurs propres statuts et sont indépendantes financièrement. Elles sont rattachées à la fédération, c’est-à-dire au siège départemental.

– 4 antennes dont deux à Rennes, une à Noyal-Châtillon sur Seiche et une à Saint-Aubin du Cormier. Ces structures n’ont pas de statuts propres et dépendent du siège départemental.

Les comités locaux fonctionnent grâce à des équipes d’environ 30 à 50 bénévoles. Ils mettent en place l’aide nécessaire sur leur territoire et proposent diverses activités, ateliers et sorties, C’est ainsi que des ateliers couture ou fabrication de produits d’entretiens ont été mis en place à Fougères et Saint-Malo.

Les comités locaux fonctionnent grâce à des équipes d’environ 30 à 50 bénévoles. Ils mettent en place l’aide nécessaire sur leur territoire et proposent diverses activités, ateliers et sorties, C’est ainsi que des ateliers couture ou fabrication de produits d’entretiens ont été mis en place à Fougères et Saint-Malo.

 

Les antennes fonctionnent avec des équipes de taille très variables. Elles mettent également en place l’aide sur leur territoire avec les moyens dont elles disposent. A Rennes, l’antenne sud propose l’ensemble des aides d’urgences et grand nombre d’aide d’insertion et est composée de 400 bénévoles. C’est la structure historique du département. L’antenne nord, qui a ouvert en janvier 2020, propose de l’aide alimentaire et cherche à développer et proposer des aides dites d’insertion, ce qui se fera en fonction des bénévoles et des possibilités. L’antenne de Noyal-Châtillon est composée de 5 bénévoles donnant des cours d’alphabétisation dans un local prêté par la mairie.

D’autres activités tendent à se développer. Et enfin l’antenne de Saint-Aubin du Cormier est un relais de collecte de dons de vêtements.

Dans tous les cas, l’objectif est que chaque structure fasse en fonction de ses moyens humains, matériels et financiers pour pratiquer la solidarité. C’est pour cela que chaque Secours populaire est unique et agit en fonction des possibilités qui s’offrent à lui. Toute idée respectant les valeurs du Secours populaire est le bienvenue, peut être proposée et mise en place!

Les perspectives

Dans l’ensemble du département, des projets sont en cours et des pistes sont en réflexion.

A Rennes

Depuis quelques années, le constat devient sans appel : l’antenne sud est saturée. Cette antenne concentrait, jusqu’en janvier 2020 et l’ouverture de l’antenne nord, la totalité des activités sur la ville et les zones non couvertes par les comités. La crise sanitaire liée au Covid-19 et le respect des procédures sanitaires qui y sont liées nous poussent à accélérer notre démarche dans la Ville et à chercher à nous implanter dans les différents quartiers, au plus près des personnes que nous aidons.

Actuellement, nous développons des partenariats avec des centres sociaux, des maisons de quartier et des maisons de la jeunesse et de la culture, afin de proposer une aide alimentaire dans leurs locaux, mais aussi de travailler en collaboration sur les aides d’insertion : alphabétisation, accompagnement scolaire, aide aux démarches, ateliers divers, accès vacances, etc. Constituer de nouvelles équipes bénévoles, avec les habitants du quartier, sera indispensable pour consolider ces partenariats et s’ouvrir à de nouvelles pistes, en permettant d’aider et impliquer les personnes en difficulté.

Dans le reste du département.

Les instances décisionnaires de la fédération ont décidé de saisir toutes opportunités et possibilités qui se présentent pour impulser l’implantation de nouvelles structures.

Les projets en cours :

– Communauté de communes Montauban de Bretagne – Saint-Méen le Grand : le Secours populaire recherche un local sur le territoire et cherche à constituer une équipe de bénévoles prêts à s’investir.

– Solidaribus, le camion itinérant : la fédération a pour projet d’investir dans un camion aménagé pour se rendre dans les villes et communes du département, notamment en zones rurales. L’objectif est de proposer un accès aux vacances, de l’aide aux démarches et si besoin de l’aide alimentaire. L’association compte mobiliser des partenaires et des bénévoles des différents territoires pour l’aider à mener à bien ce projet et le faire vivre.

– Maure de Bretagne : le Secours populaire est sollicité pour ouvrir une antenne ou un comité, et aider la population notamment en termes alimentaires. D’autres aides sont bien sûr envisagées.

Les pistes :

– Noyal-Châtillon sur Seiche : la réflexion est en cours pour proposer d’autres aides et d’autres formes de solidarité et ainsi compléter l’action des bénévoles de l’alphabétisation.

– Saint-Aubin du Cormier : la fédération considère qu’il faut recenser les besoins sur ce territoire pour faire évoluer les actions de cette antenne existante.

– Saint-Aubin d’Aubigné : des relations avec les écoles, les associations et la mairie existent. Une réflexion est en cours pour l’implantation d’une nouvelle structure.

– Martigné-Ferchaud – La Guerche de Bretagne : ces villes, au sud-est et au carrefour de 3 départements sont en zone rurale et les habitants sont éloignés des aides associatives. Certaines personnes viennent jusqu’au Secours populaire de Rennes pour avoir accès à une aide alimentaire.

– Pays de Dol : situé entre Rennes et Saint-Malo, ce territoire particulier dispose de services et infrastructures, mais l’aide solidaire semble insuffisante.

Toutes ces démarches ne peuvent se faire sans l’appui et le soutien de personnes habitant ces villes du département, et l’association est ouverte à toute proposition pour développer la solidarité à travers les valeurs du Secours populaire.

Vous souhaitez devenir bénévole et participer à ce grand projet, faire vivre la solidarité et aider des personnes vivant la précarité ou l’exclusion? Rejoignez-nous et contactez-nous en cliquant ici